Blog
Génération ERASMUS face à la montée des extrêmes

Génération ERASMUS face à la montée des extrêmes

233 Views0 Comment

L’Union Européenne et son voisinage font face à une montée des extrêmes, qu’on nous laisse entendre inédit. C’est faux : la montée des extrêmes a déjà eu lieu, même France quand  Jean-Marie Le Pen et 34 autres députés du Front National font leur entrée à l’Assemblée Nationale en 1986. 2018 et 2019 sont aussi des années à risque : Autriche, Pays-Bas, Grèce, Italie, Danemark, France, Pologne, Hongrie … beaucoup de pays sont tombés dans des ligues nationalistes et les autres se sont abstenus au dernier moment. Mais, l’Union Européenne a une carte à jouer : Génération ERASMUS face à la montée des extrêmes !

Le Brexit et la génération ERASMUS +

C’est certainement le meilleur exemple du moment : le Brexit. Quand on fait une très brève analyse des votes, nous nous apercevons que les moins de 30 ans ont majoritairement votés pour rester dans l’Union Européenne, quand les plus âgés ont largement voté en faveur du Brexit. La Génération ERASMUS défend son Union : fort à parier que dans 30 ans, les extrêmes vont devenir marginaux.

Campagne VS ville

C’est à mon sens l’un des problèmes majeurs de l’Europe : elle ne donne de la voix que dans les capitales, et quelques grosses villes. Par exemple, même à Nantes, 6ème plus grosse ville de France, nous entendons peu parler d’Europe. Et, le décalage est encore plus important dans les campagnes. Fort heureusement, certains établissements en périphérie des villes, comme les MFR ou les lycées agricoles, bénéficient de bourses spécifiques pour construire des projets de mobilité.

La génération ERASMUS peut elle être extrémiste ?

Déjà, les études le disent : voyager, partir en immersion à l’étranger, ça ouvre, ça cultive, ça nous rend bien plus tolérant. Et, d’expérience personnelle : je suis sorti de France la première fois pour ma vingtième année, à Ibiza pour un stage de 4 mois. Puis, en Finlande pour un échange de 6 mois : depuis je voyage dès que j’en ai l’opportunité. Et ces voyages m’ont vraiment ouvert l’esprit : j’ai été jusqu’à potasser toute l’Histoire des pays baltes pour comprendre leurs différences culturelles. Je ne connais pas une seule personne qui soit partie en ERASMUS qui puisse se rapprocher d’un mouvement nationaliste.

ERASMUS, c’est le vivre ensemble : c’est une opportunité exceptionnelle, qui dure depuis plus de 30 ans. Et, j’espère sincèrement, qu’un maximum d’étudiants et lycéens pourront en bénéficier. International Horizons assure la relecture e vos demandes de financements (ça, c’est gratuit !) et construit le meilleur des projets de mobilité pour votre établissement : séjour culturel, stage à l’étranger, week-end de formations, rencontres avec des entreprises ; on s’occupe de tout.

 

Leave your thought